Accueil > Actualités > Conférences > Pierre Bal-Blanc

06-02-2019

Pierre Bal-Blanc

 

Adam n'a pas péché, il s'est empoisonné
Notes sur la documenta 14

Ces notes sont la restitution d’un commissariat réalisé sous la direction artistique de Adam Szymczyk lors de la documenta 14. Ce dernier a clairement privilégié l’accès sensible aux œuvres plutôt qu’un rapport didactique. Il a initié par la pratique, plutôt que par sa formulation rhétorique, une élaboration collective de l’exposition. Ce choix s’incarnait dans la réception des œuvres : à Athènes, celle-ci s’articulait en deux temps : d’abord l’absence de cartel au mur plaçait le visiteur devant un horizon de relations sensorielles à l’œuvre; au sol, était proposé un second temps de lecture, indirect, avec des informations complémentaires.
Dans ce texte certains artistes sont cités, mais tous ceux qui ont contribué à l’exposition doivent être considérés dans le développement de cette analyse. Car il est maintenant temps a posteriori d’approfondir les enjeux et de tirer les enseignements théoriques de l’expérience de la documenta 14. Ceux-ci peuvent être partagés et/ou récusés. Cette réflexion, au sens étroit du terme, vise à contribuer à alimenter l’image qui reste imparfaite de la documenta 14.
L’exposition quinquennale internationale d’art documenta 14, clôturée en septembre 2017, perpétue son œuvre à travers les clameurs qui persistent au sujet de la dette financière qu’elle aurait engendrée - plus de 7 millions d'euros selon les instances officielles. A l’instar des manifestations qui se déroulent durant les grèves, les comptes ne sont jamais les mêmes s’ils sont donnés par les organisations ou par la police.
Cette lecture propose d'éclairer les enjeux de cette polémique.

Pierre Bal-Blanc est un commissaire indépendant et essayiste basé à Athènes et Paris. Il a conduit le commissariat de la  documenta 14 en 2017 à Athènes et Cassel auprès de Adam  Szymczyk où il a développé entre autres “Collective Exhibition for a Single Body”. Pierre Bal-Blanc a récemment présenté “Der Canaletto Blick- The Canaletto View” un programme de commande d’œuvres pérennes sur les relations entre art et capital pour la banque Erste Group Bank AG et la collection Kontakt à Vienne en Autriche. “Soleil politique”, une exposition réalisée pour le Museion à Bolzano en Italie poursuit l’exploration des formes et des implications du musée, son activité quotidienne, à l’échelle de la cité. Il a été directeur du CAC Brétigny en banlieue parisienne où il a développé de 2003 à 2014, en écho avec la pensée sociétaire de Charles Fourier, “Projet Phalanstère” une série d’œuvre conçue en fonction de ce milieu et au bénéfice de son activité qui proposent de repenser la logique d’accumulation propre à la collection.

Pierre Bal-Blanc est diplômé de l'Ensba Lyon en 1990.