Année 1

semestres 1 & 2

La première année propose des études pratiques et théoriques de base dans une orientation artistique généraliste.
La réussite de l’année 1 donne accès aux différents cursus courts ou longs dispensés par l’ensemble des écoles supérieures d’art (DNAT, DNAP et DNSEP).
Ces études pratiques et théoriques visent à donner aux étudiants l’ouverture la plus vaste possible sur les différents domaines de la création et les bases d’une formation artistique et culturelle solide et autonome, accompagnée d’une familiarisation aux outils.

Rythmes

Une première année est tout d’abord un temps de passage depuis, soit une scolarité lycéenne, soit une classe préparatoire, soit des expériences de vie active, soit un début de cursus en université (ou autres) vers un engagement probant et concret dans le champ de la création. Ce temps nécessite un désir de prises de risques, un souci de curiosité et une attention envers les expériences plastiques les plus variées, l’acuité d’une relation au monde, un début d’autonomie ainsi qu’un fort investissement de travail et d’énergie.

Pour mettre en place ces données, la première année commune à tous les étudiants est divisée en deux semestres, à la fois complémentaires et distincts dans leurs objectifs.

Semestre 1 : d’octobre à mi-février.
Une ouverture grâce à des travaux, des initiations dans les différents pôles, des exercices courts aux données précises, un apport de culture générale.
Le début de l’importance de la relation entre le faire, le voir, le percevoir.

Semestre 2 : de fin février à fin juin.
L’étudiant doit faire preuve de plus en plus d’autonomie dans ses approches.

Une sensibilisation aux différentes options présentes dans l’école est réalisée grâce à des workshops intensifs. Puis au travers de recherches personnelles, l’étudiant construit un début d’analyse critique sur ses expériences plastiques et trouve progressivement la teneur de son orientation future et les axes de son engagement.
Lors de l’examen de fin de semestre 2, l’étudiant, au travers de ses approches théoriques et de ses travaux, doit pouvoir montrer qu’il a la motivation certaine, l’enthousiasme et les capacités de s’inscrire dans un parcours plus long.

Présence

La présence en première année est obligatoire. En cas d’absences importantes et non justifiées, la commission d’examen de fin d’année pourrait considérer que les absences ont compromis l’acquisition des connaissances nécessaires à l’accomplissement de l’année 1.

Les justifications d’absence sont à déposer auprès du Service des études et de la scolarité (auprès d’ Amélie Blanck). Une information orale justifiée est nécessaire auprès du coordinateur.
L’étudiant est tenu de respecter le règlement intérieur dont il aura pris connaissance dès le jour de rentrée.

Objectifs

Développement de la capacité de travail et de recherche personnelle.
Cet objectif est réalisé à l’intérieur de chaque cours par des exercices faisant appel à une méthode de travail et des réalisations individuelles qui confirment cet acquis.

Formulation de la capacité d’analyse
La capacité d’analyse est l’un des acquis indispensables à la poursuite des études, elle est partie intégrante des enseignements pratiques. Les cours de culture générale se consacrent de fait à cette approche.

Imagination d’une relation au monde
Les exercices pratiques visent, outre l’acquisition des bases techniques et la familiarisation avec divers outils, le développement d’un projet et l’indépendance de l’étudiant.
L’organisation de voyages dans les principaux lieux de création et une information sur l’actualité alimentée par les acteurs de la culture contemporaine invités dans le cadre des conférences hebdomadaires de l’école participent également à cet objectif.

Acquisition des bases techniques et des outils conceptuels indispensables à la poursuite des études.
L’acquisition des bases est abordée dans tous les cours pratiques et théoriques mais n’est jamais un but en soi. L’évolution individuelle des connaissances en vue d’un parcours personnel des étudiants est privilégiée.

Évaluations

L’évaluation du travail de l’étudiant est à la rencontre de deux modes de fonctionnement complémentaires :
- d’une part un contrôle continu spécifique à chaque enseignant durant les cours, les tests et les rendus;
- d’autre part une évaluation collective des travaux et des avancées de l’étudiant, effectuée par le collège des enseignants lors des bilans semestriels. Ces évaluations s’organisent selon les critères des 4 Unités d’enseignement, qui forment
la structure de l’ensemble des programmes et des cursus à l’Ensba de Lyon.

UE 1 . Histoire / culture / théorie
UE 2 . Problématique / méthodologie plastique
UE 3 . Pratique / expérimentation / réalisation
UE 4 . Contextualisation / médiation


À chaque Unité d’enseignement correspond un nombre particulier de crédits ECTS. Les crédits ECTS ne peuvent être obtenus qu’après l’achèvement complet du travail à réaliser. Les crédits ECTS sont attribués à l’issue de l’évaluation collégiale du bilan semestriel au cours de laquelle les notes ont été décernées.

Pour une note située entre 10 et 20, les crédits ECTS sont attribués. Pour une note de 0 à 9 les crédits ECTS ne sont pas attribués.
Les crédits ne sont pas sécables (un cours doté de 2 crédits, ne peut être évalué à hauteur d’un crédit).

Le semestre 1 comporte 30 crédits ECTS à obtenir.
Le semestre 2 comporte 30 crédits ECTS à obtenir.

Les étudiants ayant obtenu entre 24 et 29 crédits ECTS au semestre 1 doivent récupérer les crédits manquants moyennant un travail supplémentaire dans les conditions énoncées par l’équipe pédagogique en début de semestre.
Ce travail est évalué lors du bilan du semestre 2 dans le cadre de l’examen de fin d’année.

Les étudiants ayant obtenu 23 crédits ou moins sont avertis que leur passage en année 2 est d’ores et déjà problématique. Un contrat (signé) est établi avec chacun d’entre eux au début du semestre 2 précisant le travail supplémentaire spécifique à fournir.
Celui-ci est évalué lors de l’examen du semestre 2, au début de l’entretien.

Si le contrat n’est pas rempli, l’évaluation prend fin ; le travail du semestre 2 est alors visé mais n’est pas validé . Aucun crédit du semestre 2 n’est attribué.
L’obtention de 60 crédits est obligatoire pour le passage en semestre 3 (année 2).

L’étudiant n’ayant pas obtenu la totalité des 60 crédits ECTS nécessaires au passage au semestre 3 (année 2) n’est pas autorisé à redoubler à l’Ensba Lyon sauf cas particuliers décrits ci-dessous.
L’étudiant veillera donc à prendre ses dispositions en temps utile (dès les résultats de l’évaluation du bilan du semestre 1) auprès des autres écoles supérieures d’art pour envisager une nouvelle année 1.

Précision : pour raison médicale ou cas de force majeure justifiant une impossibilité à suivre les enseignements, une demande de redoublement peut être adressée à la direction avec copie au professeur-coordinateur de l’année 1. Cette demande doit être accompagnée des pièces justificatives et fait l’objet d’un examen par une commission ad hoc

Évaluations lors des bilans

Les bilans sont des moments forts de la pédagogie. Une préparation et une présentation spatiale des travaux sont demandées. Les bilans peuvent être suivis uniquement par les étudiants inscrits à l’école.

Bilan du semestre 1
Celui-ci consiste en un contrôle par le collège des professeurs, qui prend la forme d’un entretien oral autour d’une installation des travaux, des notes de travail, des productions en semaines d’initiation et des recherches produites au cours du semestre.
Cet ensemble doit permettre de mesurer le parcours engagé par l’étudiant en milieu d’année, de l’analyser, de mettre à jour les manques et les réussites. Ce bilan a aussi valeur de test quant à l’engagement de l’étudiant dans le champ de la création artistique. À l’issue du bilan, il est fait part à l’étudiant de l’évaluation portée sur son travail.

Une appréciation écrite accompagnée des notes et du nombre de crédits obtenus est communiquée par le collège des professeurs.
Celle-ci est envoyée par courrier à l’étudiant après validation par le Service des études et la direction. Le coordinateur reçoit ensuite les étudiants devant se motiver plus fortement lors du semestre 2 et leur communique les modalités de rattrapage des crédits ECTS manquants.

L’examen de fin d’année 1

L’examen de fin d’année 1 (ou analyse et synthèse des recherches) est intégré au bilan du semestre 2.
Le jury est composé du collège des professeurs et, le cas échéant d’une personnalité extérieure à l’équipe pédagogique de l’année 1 (professeur d’option ou professionnel invité).

L’examen comprend :
• Une épreuve orale durant laquelle le jury examine les travaux et interroge l’étudiant sur son parcours de l’année.
• Un document (ou « projet-mémoire ») développant une problématique au travers de laquelle sont mises en évidence les références artistiques et culturelles de l’étudiant et les bases de son inscription personnelle dans le champ de la création. Ce document est évalué sur les qualités de rédaction et de présentation ainsi que sur l’ampleur et la pertinence de la recherche iconographique.

La réussite à l’examen est déterminée par l’évaluation de l’ensemble des connaissances et compétences pratiques et théoriques acquises.

Avec l’obtention des 60 crédits ECTS nécessaires, elle permet le passage en année 2 de l’Ensba Lyon.
Elle est indispensable à la poursuite des études dans l’ensemble des écoles supérieures d’art en France. La décision de passage en année 2 (semestre 3) est prise par le directeur de l’Ensba Lyon sur proposition du jury. Les décisions sont souveraines et communiquées par voie d’affichage.
La notification de l’obtention des notes et crédits ECTS est envoyée par courrier par le Service des études et scolarité.

Rappel : le redoublement en année 1 n’est pas autorisé à l’Ensba Lyon, sauf cas exceptionnel dans les conditions décrites ci-dessus, pour raison médicale ou cas de force majeure justifiant une impossibilité à suivre les enseignements.

Cours de culture générale

La culture en général, l’histoire et la théorie des arts en particulier sont des outils essentiels pour l’élaboration des projets et des travaux, et compteront à part égale avec les recherches plastiques lors de l’examen de fin d’année.
Elles ont donc un rôle essentiel dans la formation et dans l’évaluation des étudiants. Il s’agit d’essayer de donner à chacun l’envie de tisser sa propre toile faite de lectures, d’œuvres et de questions.

Au lieu de ressentir le savoir comme un corps établi, clos sur lui-même, élitaire et étranger, les étudiants découvrent la nature essentiellement ouverte et problématique de la connaissance et en font leur nourriture naturelle et quotidienne.
Sur un plan général, les professeurs s’engagent dans la transmission d’une méthode de travail qui permet à la fois un ralentissement et une excitation de la pensée, ainsi qu’un approfondissement des connaissances.
Par ailleurs, il est essentiel de comprendre que le domaine du savoir, comme celui de l’art, est un champ ouvert et éminemment conflictuel, dans lequel les positions et les opinions s’affrontent. Il est souhaitable que la créativité investie dans le travail intellectuel soit perçue, dès la première année.

Cours de pratiques plastiques

La pratique plastique est le lieu où se fondent et se rassemblent via la forme, les matériaux, les supports, les techniques, tous les apports des cours, des conférences, des visites d’expositions, des expériences propres de l’étudiant.
C’est le lieu d’un mouvement continu sans hiérarchie entre pratique et émergence d’un regard, outils et début d’articulation d’une relation au monde, sensibilité et construction d’une capacité d’analyse.

Expériences et expérimentations y sont essentielles, la connaissance des codes est nécessaire mais l’apprentissage de distance, d’altérité vis-à-vis des codes est aussi désiré.
C’est via une « formulation matière », la découverte de la singularité plastique de l’étudiant.
Deux ateliers et des salles spécifiques de dessin ou d’accrochages sont destinés à ces cours ; il s’agit d’espaces collectifs où les règles simples de savoir-vivre et les conditions de concentration sont nécessaires. Les espaces sont donc modulables, transformables, une souplesse d’utilisation est nécessaire. Le respect de ces lieux de travail est demandé aux étudiants.

Initiations

Les initiations consistent en une mise en pratique autour de médias ou de techniques spécifiques. Les initiations se déroulent dans les ateliers et les pôles. Des approches régulières sont proposées :
informatique, photographie argentique et numérique, édition, sculpture.
Une présentation des contenus est proposée afin de percevoir l’articulation entre pratique et théorie et les enjeux historiques. Le travail pratique en atelier est guidé par un ou plusieurs enseignants référents. Un travail de notes spécifiques et une production plastique est demandé à l’étudiant lors de ces ateliers. Apprentissage de processus, connaissance des pôles, constructions des bases d’expérimentation, sont les objectifs de ces quatre semaines d’initiations.

Pôle Édition
Coordinateur : Nicolas Romarie
Assistants et Techniciens : Sarah Bréassier, Cécile Mazoyer-Pouzache, Denis Lecoq.

Pôle Images-mouvement
Coordinateurs : Marie Voignier et Olivier Zabat
Techniciens : Francis Ehrhardt, Dominique Giguet, Jean-Marc Guillot.

Pôle Photographie
Coordinateur : Guillaume Janot
Assistants et Techniciens : Gérard Dufour, Christian Gallais et Julien Guinand.

Pôle Volume
Coordinateur : David Renaud
Techniciens : Éric Bonaventure, Francis Desjeunes, Olivier Neden, Jean-Charles Paumier.

Visites d’expositions

Les voyages d’études auprès des centres majeurs de création soit sur la région soit sur l’international sont importants dans le cadre des études. Ils doivent permettre aux étudiants de découvrir les lieux de diffusion de l’art contemporain. La fréquentation régulière et autonome de ces lieux est fondamentale pour la poursuite des études. Les transports en car et une partie des entrées sont pris en charge par l’école. Certains frais seront à la charge des étudiants.
Selon les destinations, les papiers officiels d’identité ou titre de séjour doivent être en cours de validité.

Une attention aux consignes de sécurité des différents musées doit être strictement respectée.

contenu des cours