Accueil > Actualités > Conférences > Rachele Borghi

03-03-2021

Rachele Borghi

Zarra Bonheur © Rachele Borghi

Le 8 janvier dernier, Rachele Borghi maitre de conférence à Paris 4, a publié une lettre ouverte sur le blog de Médiapart en soutient aux étudiant.es de l’université opposé.es à la tenue des partiels en présentiel - faire comme de ‘normale’ dans un contexte qui n’est pas du tout ‘normal’. Malmené.es, intimidé.es par l’administration des facultés, les enseignant.es et la police, Rachele Borghi prend le parti des étudiant.es en annulant alors officiellement la tenue de son examen. Elle écrit sur la colère des étudiant.tes : 

Leur rage augmente de jour en jour car iels ont compris que votre obstination a plus à voir avec l’exercice du pouvoir, et l'exhibition de l’autorité qu’avec l'évaluation et la note, que votre discours sur la valeur du diplôme concerne plus le maintien de vos privilèges et la solidarité de classe que votre souci pour leur avenir. Ce que vous êtes en train de faire est une démonstration de force, une réaction exemplaire à leur revendication, pour faire en sorte que cela n’arrive plus, que des étudiant.e.s n’osent plus dire avec autant de force et de détermination on est pas d’accord, on ne lâche pas, on n’a pas confiance en vous. Mais il y a quelque chose de bien dans ce qui arrive : enfin, vous avez rendu manifeste que le savoir est politique, que l’université est politique. Elle est un lieu d’exercice du pouvoir et vous avez fait tomber à l’eau tous vos discours sur l’objectivité de la notation et du savoir scientifique. Je me réjouis car après cette semaine aucun.e étudiant.e pourra plus vous croire, penser que votre savoir dominant est le savoir.

Elle continue plus loin :

Je vous remercie beaucoup, car aucun.e des étudiant.es qui ont vécu ça pourra au deuxième semestre me reprocher que l’intersectionnalité est un seulement un concept abstrait, que la colonialité du savoir et du pouvoir est une idéologie, que la violence institutionnelle n’existe pas. Merci, car vous avez facilité la réception des épistémologies minoritaires, critiques, féministes, guérilléres. Tous les savoir méprisés à l'intérieur de la Sorbonne auront enfin une place privilégiée dans les amphithéâtres, une place que vous leur avez construite, merci.

Rachele Borghi est géographe. Activiste et militante Queer, elle étudie le rapport entre espace et pratiques dissidentes sexuelles (en particulier le mouvement post porno). Avec l'activiste féministe Sylvia Corti aka Slavina, elle fait partie du collectif lesbien, féministe et queer Zarra Bonheur.

17h
Visioconférence diffusée en live sur YouTube

Cette proposition est intégrée au programme de conférences hebdomadaire de l’Ensba Lyon.
Les conférences font partie intégrante du cursus.
Elles font toutes l'objet d'un enregistrement numérique et d'une édition de DVD consultable en bibliothèque.