Du 13-12-2018 au 12-01-2019

Divinarium

 

Qu'est-ce qu'un pot d'échappement ? La réponse semble bien faire partie de la question. Le registre des objets techniques se définit en soi, par ce qui se nomme fonction, ce qui en substance n'est que ce qu'il fait. Pot d'échappement, liquide de refroidissement, processeur, condensateur, boîte de vitesse. Ces substantifs sont les blocs élémentaires d'un langage qui s'articule comme une mécanique bien huilée, le langage de la technique est un langage informatif.

Il existe une certaine continuité entre les technologies modernes et les technologies numériques. Un moteur, tout comme un micro-processeur, est une boîte noire dont il est impossible de deviner le fonctionnement par la simple observation. La spécificité des technologies numériques réside dans l'avènement d'un nouveau langage, un langage qui ne se contente plus seulement de décrire et d'informer, mais qui agit directement sur le monde. Ce langage performatif est le code informatique, ou code source pour les pratiquants. Le micro-processeur n'est donc plus seulement une boîte noire, c'est aussi une boîte vide qui attend de recevoir telle une incantation, un code source qui lui donnera vie et fonction.

Si la modernité nous a éloigné des dieux, il serait hâtif de penser que leur pouvoir nous a été livré généreusement afin de nous émanciper de leur emprise. La fable prométhéenne n'est peut-être qu'un artifice, qu'une ruse ayant pour but de nous mettre à l'ouvrage. Les lignes de production, les open ­spaces  des sociétés de services peuvent nous paraître bien loin des forges et des carrières. Et pourtant, même si les nouveaux monuments ont dépassé depuis longtemps l'échelle du projet architectural, ils n'en restent pas moins de lointains échos des promesses d'un au-delà.

Alain Barthélémy et Valentin Defaux sont deux artistes résidents du run­space Atelier SUMO. Ils développent chacun un travail qui se déploie sur les terrains de la sculpture, de l'installation, des pratiques numériques et de la vidéo.

Ce sont certainement leurs échanges quotidiens, les conversations autour de la technique, des technologies, mais aussi une pratique d'atelier dans un espace commun, qui sont à l'origine de cette volonté de produire une exposition sous la forme d'un duo.

Divinarium est une exposition qui marque un temps dans le cycle de recherche d'Alain Barthélémy. Une restitution à mi-parcours qui, par la présentation de premières formes, donne un aperçu d'une recherche se déployant sur trois ans.

Réfectoire des nonnes

Du 13 au 22 décembre 2018 
Et du 7 au 12 janvier 2019

Vernissage jeudi 13 décembre à 18h30

Entrée libre du lundi au samedi de 13h à 19h