Accueil > Actualités > Conférences > Astrid Ruffa

17-10-2012

Astrid Ruffa

L’Art surréaliste selon Salvador Dalí : « Voir ou ne pas voir »

Salvador Dali est sans doute le nom qui vient à l’esprit du plus grand nombre lorsqu’il s’agit d’évoquer la figure de l’artiste d’avant-garde, mais il est aussi victime de la caricature de lui-même qu’il a contribué à mettre en place. Celle-ci occulte notamment son rôle dans la transition du Surréalisme d’un mouvement littéraire vers un mouvement artistique. Il a donné à la vision et aux arts visuels une place privilégiée, proposant une alternative à l’approche « anti-picturale » d’André Breton. Même si Dalí ne tiendra pas sa promesse et ne rédigera jamais La peinture surréaliste à travers les âges, il élabore au tournant des années 1930 une théorie de la peinture surréaliste, apportant de nouvelles sources – des productions des fous à l’imagerie populaire – à une conception de l’art qui fait appel à un regard imaginatif et qui met de plus en plus en cause l’imaginaire élaboré par Breton. Les deux approches donnent lieu à deux courants difficilement conciliables au sein du surréalisme. La singulière vision dalinienne de l’histoire de l’art permet une relecture hallucinée des œuvres du passé et génère des créations nouvelles au filtre de sa théorie de la « paranoïa critique ». Biographie Astrid Ruffa a obtenu le titre de docteur ès lettres avec une thèse sur les écrits de Salvador Dalí à l’Université de Lausanne. Actuellement, elle est chargée de cours et chargée de missions dans le domaine de la recherche dans cette même université. Adoptant une approche à la croisée de la littérature, l'art et les sciences exactes, elle est l'auteur de nombreux articles interdisciplinaires qui portent principalement sur Dalí, Breton et l'imaginaire scientifique des surréalistes. Elle a également rédigé une contribution pour le catalogue d'exposition Locus Solus. Impressions of Raymond Roussel (éd. F. Piron, Madrid, Turner, 2011) ainsi qu’un texte pour les Cahiers du Musée national d’art moderne qui paraîtra en novembre 2012. Elle a co-édité les actes du colloque Salvador Dalí à la croisée des savoirs (Paris, Ed. Desjonquères, 2007) et publié le volume Dalí et le dynamisme des formes (Dijon, Les presses du réel, 2009). Elle prépare actuellement l’ouvrage René Crevel & Salvador Dalí : une amitié surréaliste (Genève, Ed. Notari, pévu pour 2013).