Accueil > Actualités > Conférences > Pauline Curnier Jardin

06-03-2019

Pauline Curnier Jardin

 

Patrouilles comiques, femmes à barbes, dompteurs de petits pois sauteurs : lorsqu’on m’interroge sur la façon dont j’en suis venue à faire de l’art et sur ce qu’est ma motivation artistique, mon esprit vagabonde vers les foires et les carnavals, vers les freak shows, une galerie de spécimens, de substances et d’histoires. J’approche ma pratique au travers de personnages, au travers de l’incarnation et de l’animation de concepts et de sentiments, au travers du spectacle rabelaisien qui laisse les mythes venir à la vie et les faits fondre en formes. Le grotesque et le primitif, encapsulé dans chaque mouvement de nos vies est toujours prêt à exploser. Je suis une anthropologiste contrariée, une aspirante sorcière, une dévote profane, une poétesse et une bouchère. Croûte de humus, magma de pigments, flaque d’esprit. Un satyre à l’expression effrontée est assis sur le corps de la plus blanche des baleines.

Pauline Curnier Jardin est plasticienne, cinéaste, performeuse. Elle vit et travaille entre Amsterdam et Berlin. Au cours de ces dix dernières années, elle obtient de nombreux diplômes (ENSAP Cergy et ENSAD à Paris, Goldrauschkünstlerinen Projekt Stipendium à Berlin, M.F.A. en sciences et techniques à l’université de Suède à Linköpping), et passe deux années fort productives en résidence à la Rijksakademie Van Beeldende Kunsten à Amsterdam, entre 2015 et 2017. En 2007, elle co-fonde le récital dada-femme Les Vraoums et à partir de 2011 s’engage dans de nombreuses collaborations, notamment avec la scénographe et costumière Rachel Garcia.

Elle fût ces deux dernières années professeure à la Kassel Kunsthohschule et a dirigé avec Sara Giannini et la plateforme If I can’t Dance I cannot be a part of your Revolution, le séminaire “OPERA CORRUPTION” au Dutch Art Institute. Elle est aujourd’hui tuteur à De Atelier, Amsterdam.

Son travail voyage à l’internationnal (Tate Modern – Londres, Performa – New York, La Loge – Bruxelles, Haus Der Kulturen Der Welt – Berlin) et en France (CRAC – Sète, Musée d’Art Moderne  – Paris, Théâtre Nanterre les Amandiers). En 2017, son installation Grotta Profunda Appronfundita est exposée à la 57e Biennale de Venise, elle est l’une des nominés du 19ème prix de la Fondation d’entreprise Ricard pour l’art contemporain, elle est commissionnée par Frieze Film et Channel 4 pour diriger son dernier film court Teetotum. Avec son film Explosion ma Baby, elle gagne plusieurs prix dans des festivals de film internationaux (le prix Âge D’Or à Bruxelles, le prix Outra Mirada du Verín IFFF, le prix Otto d’Ame à Firenze Schemo dell’arte). Elle vient d’être nominée pour le prestigieux Preis Der Nationalegalerie parmi 4 autres artistes de la scène allemande.