Accueil > Actualités > Conférences > Jean-Luc Moulène

11-02-2009

Jean-Luc Moulène

«Si, dans les premières «apparitions» de Moulène, la «disparition» est comprise, ou du moins visée, c’est que l’image pour lui doit se résoudre dans une sorte d’articulation sociale du visible qu’elle avance et déjoue simultanément, articulation que les regardeurs doivent à leur tour «développer» par l’action physique de la lecture. Mais si les images de Moulène se lisent, et si certaines même se racontent, ce n’est pas en vertu d’un contenu discursif qu’elles ne feraient qu’illustrer, à la manière ordinaire des images de presse. Leur opération optique vise au contraire l’annulation et le rejet simultané de tous les discours en les tournant en bloc vers l’ensemble des commentateurs, avisés et non, qui débattent des images. Elles n’imposent jamais un ordre ou un message sans le concurrencer par un contre-ordre ou un contre-message. Elles sont résolument et stupidement démocratiques». Vincent Labaume // «Déposition» // catalogue // Musée d’Art Moderne de Paris // 1997