Accueil > Actualités > Conférences > Joëlle Tuerlinckx

04-11-2015

Joëlle Tuerlinckx

L'attitude artistique de Joëlle Tuerlinckx s'accorde très étroitement à l'une des rares définitions qu’on pourrait donner de l'art : une manière de penser le monde, tous champs disciplinaires confondus. Une pensée qui se nourrit d'emblée du sensible, dans une attention aigüe au déjà-là, soit-il infime ou immatériel. […] Ainsi et en relation au sujet du workshop qu’elle donnera à l'Ensba Lyon, Joëlle Tuerlinckx propose un lexique personnel fait de lignes, points, carrés, croix, cubes, etc., qui invite à reconsidérer le langage formel dans la matérialisation d'une œuvre, ses symboliques, sa perception dans l'espace-temps ou encore la tension entre le signe et le langage. Car son travail utilise aussi comme matière première les mots, dans leur graphisme comme dans leurs significations, explore les interstices entre eux, entre les lettres ou encore entre le mot et sa traduction, entre le mot et l'espace qui le contient, entre le mot et l'image. Le travail peut s'originer dans une proposition verbale ou même, de façon intrinsèquement logique, par la première lettre de l'alphabet. "a" ou "A": ce qu’on imagine être "a" dit-elle encore, y compris "b", y compris "C". Le langage participe d'un processus, toujours en cours, d'inventaire, qui permet autant la rétrovision que l'accélération sémantique et procédurale, dans une conception élastique du temps. « La ponctuation suit la logique de ma pensée, voilà pourquoi certaines phrases resteront sans point. » (JT) Catherine Mayeur, extraits d’un communiqué de presse pour LA TRIANGULAIRE DE CRANSAC "MUSÉE DE LA MÉMOIRE -PROPRIÉTÉ UNIVERSELLE®", une commande de la Ville de Cransac dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires initiée par la Fondation de France et de la commande publique du ministère de la Culture et de la Communication (Drac Midi-Pyrénées), 2011. Après la rétrospective WOR(L)(D)(K) IN PROGRESS? (WIELS Bruxelles, Haus der Kunst Munich, Arnolfini Bristol, son récent solo à Lempertz (Bruxelles) organisé par la Galerie Nagel Draxel et en parallèle à une œuvre chorégraphique et théâtrale THAT’S IT! (+3 FREE minutes) présentée à la Tate Modern (UK), au VeemTheater (NL), au Stuk, au KaaiTheater (BE) qui se développera ensuite à New York à la Fondation DIA Beacon (USA), Joëlle Tuerlinckx prépare une prochaine exposition importante au Kunstmuseum Basel (2016), participera à "Skulptur Projekte Munster" (2017). Représentant récemment la Belgique dans la Biennale de Lubumbashi (RDC), c’est en France, dans le Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière qu’on la retrouvera plus tard dans un ensemble solo présentant ses nouvelles œuvres.