Accueil > Études > Recherche > Tactic Lab

Tactic Lab

Unité de recherche sur les pratiques et théories numériques

Reposant sur la mise en œuvre de projets issus de ses participants, l'UR Numérique prend la forme d'un séminaire hebdomadaire régulier et demande un travail de recherche et une implication conséquente et suivie en dehors de ces moments de rencontre. L'UR numérique accueille prioritairement des étudiants en DSRA, 4e et 5e année (art ou design) et peut associer ponctuellement des étudiants en 3e et 2e année sous certaines conditions pédagogiques et administratives. 

Déterminer un axe de recherche en art interrogeant le numérique, sur un temps long, paraît quasi impossible vus les changements de paradigmes rapides au niveau technologique et conceptuel. Les les possibilités offertes – ou les questions soulevées - par le virtuel, la réalité augmentée, le web 2.0/3.0, les labs (fab, hack...) ou les données massives se renouvellent aux rythmes des innovations, des usages et des orientations politiques et économiques... Ces multiples domaines semblent trop éphémères et ancrés dans l'obsolescence technologique pour devenir de vrais objets d'attention artistique. Pourtant, depuis les années 60, ces transformations numériques rapides ont alimenté la réflexion et la pratique artistique sur de nombreux aspects formels et notionnels. Du Computer Art au Software Art en passant par le net.art - entre autres - de multiples productions issues de collectifs ou d'artistes seuls, de multiples écrits et pensées ont animé des débats riches et souvent passionnés. 

Parmi cette diversité, une première orientation – non limitative – pour notre « Unité de recherche sur les pratiques et théories numériques » serait de faire l'hypothèse d'un « laboratoire tactique ». Il n'est pas lieu ici de développer les éléments qui nous conduisent à ce choix, si ce n'est de préciser que ce « tactic lab » souhaiterait cheminer sur les pas de la logique « tactique », décrite dans la célèbre définition de Michel de Certeau :
« […] j'appelle tactique l'action calculée que détermine l'absence d'un propre. […] La tactique n'a pour lieu que celui de l'autre. Aussi doit-elle jouer avec le terrain qui lui est imposé tel que l'organise la loi d'une force étrangère. Elle n'a pas le moyen de se tenir en elle-même, à distance, dans une position de retrait, de prévision et de rassemblement de soi : elle est mouvement « à l'intérieur du champ de vision de l'ennemi », comme le disait von Bülow, et dans l'espace contrôlé par lui. […] Elle fait du coup par coup. Elle profite des «occasions» et en dépend, sans base où stocker des bénéfices, augmenter un propre et prévoir des sorties. Ce qu'elle gagne ne se garde pas. […] Il lui faut utiliser, vigilante, les failles que les conjonctures particulières ouvrent dans la
surveillance du pouvoir propriétaire. Elle y braconne.
Elle y crée des surprises. Il lui est possible d'être là où on ne l'attend pas. » (M. de Certeau, L'invention du quotidien, I : Arts de faire, Gallimard, 1990, p. 60- 61). Depuis le net.art, notamment, et plus globalement en art si l'on regarde du côté des happenings, par exemple, cette approche tactique, opportuniste, agile et circonstanciée, a souvent donné lieu à des projets éclairés car ancrés dans un médium ou un propos tout en conservant la capacité critique de s'en distancier. Par des jeux de codes, par des « hacks », par des processus détournés, nombre d'œuvres ont fait mouche en inventant des moyens impertinents d'aborder un sujet ou une technique. Du simple Pixel blanc d'Antoine Schmitt à des « déroutages » comme Amazon Noir d'Ubermorgen.com, de la Barbie Liberation Organization « sponsorisée » par RTMark à la Transparency Grenade de Julian Oliver en passant par les ateliers de réécriture de Wikipédia, des dizaines de projets montrent, à différentes échelles et degrés d'intervention, combien il est plus intéressant d'investir la société numérique à la manière d'un grand terrain de jeu que d'essayer d'arrimer « l'art » à des spécialités numériques. Les étudiants chercheurs de l'UR Numérique sont donc invités à considérer cette approche proposée par le Tactic lab ou a apporter leurs propres pistes d'étude.

Coordination :
David-Olivier Lartigaud

Partenaires :
ESADSE & Cité du design, Saint-Etienne
Ecole Polytechnique Laboratoire Ladhyx, Paris
Les Nouvelles Subsistances, Lyon