Accueil > Actualités > Rencontres > Yann Annicchiarico - De papillons de nuit et de l’échelle de Muybridge

13-09-2022

Yann Annicchiarico - De papillons de nuit et de l’échelle de Muybridge

© Yann Annicchiarico

Lancement du livre de Yann Annicchiarico, De papillons de nuit et de l’échelle de Muybridge

Une balade entre place Sathonay et le 8 bis Quai Saint-Vincent à Lyon sera l’occasion de lancer le livre de l’artiste Yann Annicchiarico De papillons de nuit et de l’échelle de Muybridge. L’unité de recherche Art contemporain et temps de l’histoire (Ensba Lyon) et Kultur | lx invitent à assister à un dialogue sur la route entre Sofia Eliza Bouratsis, curatrice, et l’artiste.

Cette déambulation est la dernière étape des voyages récents de Yann Annicchiarico entre le Kossovo et la Grèce. Une déambulation qui part du Luxembourg où est né l’artiste, lieu qui cependant ne peut pas en épouser le point focal ; ni tout à fait luxembourgeois, ni grec, ni italien, l’identité archipélique de l’artiste est séminale pour le travail qui est détaillé dans le livre. Cet extérieur permanent lui a permis d’interroger notre perception et ses organes pour en étudier la possible suspension – cet extérieur permanent sera le moyen pour aborder le travail avec les papillons de nuit et l'échelle de Muybridge au cours de la balade proposée. Ce moment transitoire sera l'occasion de toucher à tout ce qui est à l'extérieur du livre, à ce qui en détermine le contenu.

De papillons de nuit et de l’échelle de Muybridge de Yann Annicchiarico est la deuxième édition de la collection de l’unité de recherche Art Contemporain et Temps de l’Histoire. Elle a été soutenue par la Bourse Publication et documentation d’artiste 2022 de Kultur | lx et s’inscrit dans le projet d’édition de réflexions d’artistes contemporains de l’unité de recherche. Ces réflexions sont élaborées par les formes visuelles et sonores, par les gestes, mais aussi par le dialogue et la mise en exposition dialectique.

De papillons de nuit et de l’échelle de Muybridge réunit les réflexions et les témoignages d’expositions réalisées en Allemagne, au Luxembourg, en France et en Italie. Le livre revient sur un état singulier de la perception. Non pas une perception active et consciente, mais un état particulier des sens quand ils s’exposent à l’expérience du vide – une suspension de l’attention qui est un élément essentiel des recherches de Yann Annicchiarico.

Le livre :

Yann Annicchiarico

De papillons de nuit et de l’échelle de Muybridge

Of Moths and Muybridge’s Scale

Édité par l’Unité de recherche Art contemporain et temps de l’histoire, Ensba Lyon, avec le soutien de Kultur | lx – Arts Council Luxembourg

Collection Réflexion d’artiste

Avec les contributions de Jennifer Lauro Mariani, Clément Minighetti, Bernhard Rüdiger.

Parution septembre 2022
En vente auprès des Presses du réel
Édition bilingue français et anglais

Conception graphique : Rémi Forte

Réalisation graphique : Juliette Flécheux

Caractères typographiques : Immortel Infra G2 & Immortel Acedia, dessinés par Clément Le Tulle-Neyret (2021), et distribués par / and distributed by 205TF

ISBN 978-2-915213-36-2

17 €

160 pages

Yann Annicchiarico (1983, Luxembourg) est irrémédiablement étranger à son monde. Ni tout à fait luxembourgeois, grec ou italien, cet extérieur permanent lui a permis de questionner notre perception humaine et les organes qui la conditionnent afin d'en étudier la possible suspension. Son œuvre confronte notre nature humaine à des mondes qui lui sont inaccessibles et en explore les espaces potentiels. Indissociable d’un corps stationnaire ou en mouvement, l’acte de percevoir est dans le travail d’Annicchiarico le vecteur d’une prise de conscience des limites de notre entendement, et par là même de leur dépassement. Un glissement de l’intelligible au sensible s’opère lorsque nous saisissons l’impénétrabilité de dimensions qui nous sont étrangères mais que nous côtoyons pourtant. Cette impénétrabilité est introduite par l'irruption récurrente de papillons de nuit dans ses oeuvres, y laissant la marque de leur passage et activant l'écart entre deux mondes.

Yann Annicchiarico a présenté des expositions personnelles au Réfectoire des Nonnes à Lyon (2021), au KIT – Kunst im Tunnel à Düsseldorf (2020), à Nosbaum Reding Projects à Luxembourg (2019) et au Centre des Arts Pluriels à Ettelbruck (2018) ainsi que des expositions collectives au MUDAM - Musée d'Art Moderne Grand-Duc Jean à Luxembourg (2021), au Museo Archeologico del Chianti Senese en Italie (2019) et à la Villa Medicis - Académie de France à Rome (2015). Il est artiste-chercheur associé de l’Unité de recherche Art contemporain et temps de l'histoire de l'École nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon depuis 2011.

Sofia Eliza Bouratsis est grecque et luxembourgeoise. Εlle vit entre ses deux pays et travaille dans les champs de la recherche théorique, de l’art contemporain et des politiques culturelles depuis plus d’une dizaine d’années. Elle a obtenu sa thèse de doctorat sur les “Esthétiques et poïétiques du corps. Les enjeux du Bioart” en Arts et Sciences de l’art (Esthétique) à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne en 2015, sous la direction du professeur Marc Jimenez. Au-delà des problématiques liées aux esthétiques de la corporéité telles qu’elles sont exprimées par l’art contemporain, ses recherches concernent aussi l’incorporation du vécu et l’institutionnalisation du corps. Elle s’intéresse également aux questionnements liés à l’espace public, aux transformations et à la gentrification de l’espace urbain, à la périphérie (la ruralité), à la mémoire et aux pratiques artistiques fondamentalement collectives. Elle enseigne parfois à l’Université (Université du Québec à Montréal, 2016-2017) et parfois en prison (École de Seconde Chance de la Prison de Diavata à Thessalonique, 2016-2020). Selon les projets, elle écrit et collabore comme curatrice avec des institutions publiques, des musées, des galeries, des bureaux d’architecture, des municipalités, etc. Entre 2014 et 2018 elle a collaboré étroitement avec Danielle Igniti qui dirigeait alors les Centres d’Art de la Ville de Dudelange (Luxembourg). Entre 2008 et 2021, elle était responsable d’édition de la revue transdisciplinaire de recherche en Sciences Humaines, Prétentaine, fondée et dirigée par Jean-Marie Brohm. Depuis 2015, elle a organisé des expositions dans plusieurs pays et institutions, avec une prédilection pour les lieux qui se trouvent hors du champ de l’art contemporain (milieu carcéral, villages éloignés, etc.).

La balade

Rendez-vous au Café de la Mairie, le mardi 13 septembre, à partir de 16h pour un apéritif offert par l’Unité de recherche Art Contemporain et Temps de l’histoire (Ensba Lyon).

Dialogue sur la route, et pause sur Les planches de Tadashi Kawamata en bord de Saône pour une discussion concentrée entre Sofia Eliza Bouratsis et l’artiste. Arrivée à l'École nationale supérieure des Beaux-Arts et découverte du livre sous les arcades de la galerie du Réfectoire.

Événement en marge de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon.

Départ

Mardi 13 septembre dès 16h à l’ancien Café de la mairie, 4 Place Sathonay Lyon : 45,76893° N, 4,83010° E

Déambulation

Dialogue entre Sofia Elisa Bouratsis et Yann Annicchiarico sur Les planches de Tadashi Kawamata au bord des rives de Saône : 45,76810° N, 4,82238° E

Découverte

Présentation du livre à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts sous les arcades de la galerie du Réfectoire, 8bis Quai Saint Vincent : 45,76792° N, 4,81731° E