Accueil > Actualités > Conférences > Gisèle Vienne, Denis Cooper

12-12-2012

Gisèle Vienne, Denis Cooper

Gisèle Vienne collabore régulièrement avec l’écrivain américain Dennis Cooper depuis 2004 et la pièce I Apologize. S’ensuivent Une belle enfant blonde (2005), Kindertotenlieder (2007), Jerk (2008), This is how you will disappear (2010), et l’installation Last Spring (2011). La chorégraphe issue de l’Institut de la Marionnette de Charleville-Mézières, et l’écrivain connu pour fouiller les fantasmes adolescents les plus sombres, ont construit ensemble un univers où érotisme et morbidité, inquiétude et extase, empathie et effroi, s’entrelacent dans des tableaux vivants envoûtants qui explorent l’ambivalence des corps animés et inanimés. Ils revisitent les héritages du théâtre et du ballet romantique, questionnant l’ambiguïté et le dédoublement des identités, « certains fantasmes qui nous animent, liés à la cruauté, à l’innocence et à l’expiation. Nous nous intéressons au sens des fantasmes exprimés au sein de cette tradition, ce qui nous mène à nous questionner sur la confusion qui peut être faite entre, d’une part, les lieux organisés d’expression du fantasme, comme, par exemple, les cérémonies, et d’autre part, la réalité. » Gisèle Vienne embrasse pleinement les formes du spectacle et sa capacité cathartique d’immersion du spectateur dans des atmosphères où la musique, la lumière, le son, le temps sont précisément sculptés pour en extirper leur potentiel fantasmatique et synesthésique. www.g-v.fr