Accueil > Actualités > Prix > Prix de Paris 2020

Du 29-01-2021 au 03-02-2021

Prix de Paris 2020

© Adèle Onnillon
 
 
 
 

Cette année, plus que jamais, l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon a souhaité maintenir ses prix et accompagner le mieux possible ses diplômé.es, durement touchés par le contexte de la crise sanitaire.

Le Prix de Paris, en collaboration avec la Cité internationale des arts à Paris et avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est décerné par un jury qualifié à un jeune artiste tout juste diplômé.e de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, après cinq années d’études.
Il donne droit à la jouissance d’un atelier-logement à la Cité internationale des arts à Paris pour une durée d’un an et à une bourse de recherche d’un montant de 5 700 euros. Cela permet au / à la lauréat.e de développer ses projets artistiques et d’étoffer son réseau.

Présidé par Estelle Pagès, directrice de l’Ensba Lyon, le jury est composé de :

  • Benedicte Alliot, directrice générale de la Cité internationale des arts, Paris
  • Oulimata Gueye, commissaire indépendante
  • Matthieu Lelièvre, commissaire indépendant, conseiller artistique macLYON
  • Nathalie Pierron, directrice adjointe en charge des études et de la recherche à l’Ensba Lyon

Le jury étudie les propositions des candidat.es qui sont présentées de manière anonyme, conformément au règlement du Prix de Paris.

Vendredi 29 janvier à 14h, le Prix de Paris est décerné par Nathalie Perrin-Gilbert, présidente de l’EPCC Ensba Lyon, adjointe au Maire de Lyon déléguée à la Culture, en présence du jury et des artistes participants.

La lauréate de l'édition 2020 du prix de Paris est Inès Malfaisan.

"J’ai toujours aimé le dessin.
Au fil des années j'ai exploré et expérimenté quelques-unes de ses formes et de ses manières jusqu’à l’assumer comme étant une pratique essentielle pour moi. Essentiel d’une part parce qu’il me permet de modeler un bout du monde à mon image, essentiel d' autre part, parce que mon engagement total en lui l’a fait entrer intimement dans ma vie. Mon travail ne se limitant pas à son strict exercice, j’imagine et fabrique des dispositifs sculpturaux l’incluant dans l’espace dans lequel il est produit et/ou montré. Principalement composés de matériaux récupérés – au cours de trajets quotidiens, déambulations urbaines, opérations de glanages, archéologie des bennes, ... – ces dispositifs sont des assemblages/agrégats/collages/montages de différents éléments formels sur lesquels s’opèrent mes gestes plastiques et se révèlent être des liens/des nœuds/des canaux/des ponts entre son espace – la feuille, la ramette, le carnet, le rouleau – et l’espace où il se montre – le sol, le mur, la cimaise, le coin, l’arrête, le plafond –… Et au centre : mon corps – 217 cm bras tendus, 172 cm d’envergure – faisant figure d’unité et de rapport d’échelle."


Proposition pour le Prix de Paris 2020

Male

Installation de dessin(s).

Je te regarde,

J’hésite,

Je sais que tu n’as rien à faire là

Je repense à cette peinture grasse noire et ce graphite si sale 
que j’ai supporté tant de temps à chaque effleurement de
main, de pied,

Extrait de Olivia, Inès Malfaisan, octobre 2020

29-30 janvier 2021

Au Réfectoire des nonnes et dans les ateliers des 4e et 5e années art de l’Ensba

8 bis quai Saint-Vincent, Lyon 1er